Pneumocoque

Introduction

En France, les infections invasives à pneumocoques sont une cause importante de morbidité et de mortalité.
La vaccination des enfants de moins de 2 ans par le vaccin pneumococcique conjugué heptavalent (Pn7) a été introduite en France en janvier 2003 et généralisée en juillet 2006. Le vaccin pneumococcique conjugué 13 valences (Pn 13) est disponible depuis juin 2010.

Un vaccin polysaccharidique à 23 valences (Pn23)  peut être proposé dès l’âge de 2 ans chez les sujets définis comme à haut risque (entre 2 et 5 ans, suivant une primo-vaccination par le Pn 13).

Epidémiologie

En France, chez l’enfant de moins de 2 ans, le pneumocoque est la première cause de méningite bactérienne, de bactériémie et de pneumonie bactériémique, la première cause de décès par infection bactérienne communautaire.

Le pic des méningites à pneumocoque se situant entre l’âge de 4 et 6 mois, il est important de débuter la vaccination dès l'âge de 2 mois.

70% des méningites à pneumocoque de l'enfant surviennent avant l'âge de deux ans.

Le risque d'infection invasive  augmente de façon significative au-delà de 65 ans.

Incidence annuelle des méningites et des bactériémies à pneumocoque selon l'âge1998-2002

Source Epibac. BEH 6 février 2007

Le vaccin pneumococcique polyosidique conjugué

Composition :

Prévenar: Polyoside conjugué, adsorbé;

Le Prévenar 7 ® contenait 7 saccharides antigéniques (sérotypes 4, 6B, 9V, 14, 18C, 19F, 23F) conjugués à la protéine porteuse CRM197.

Le Prévenar 13 ® contient 13 saccharides antigéniques (sérotypes 1, 3, 4, 5, 6A, 6B, 7F, 9V, 14, 18C, 19A, 19F et 23F) [les 6 antigènes supplémentaires sont soulignés]

Mode d'administration :

Injection intra-musculaire

Conservation :

Réfrigérateur entre +2 et +8°C. Ne pas congeler.

Vaccins commercialisés en France :

PREVENAR® et PREVENAR 13®

Qui est concerné ?

Nouveau calendrier vaccinal

- Ensemble des enfants de 2 mois à 2 ans

- Enfants de 24 à 59 mois non vaccinés définis comme à haut risque de faire une infection invasive à pneumocoque  (BEH juillet 2006) :

  • Asplénie fonctionnelle ou splénectomie
  • Drépanocytose homozygote
  • Infection par le VIH
  • Déficits immunitaires congénitaux ou secondaires à :
  •                  Une insuffisance rénale chronique ou un syndrome néphrotique
  •                  Un traitement immunosuppresseur ou une radiothérapie pour néoplasie, lymphome ou maladie de Hodgkin, leucémie, transplantation d'organe
  • Cardiopathie congénitale cyanogène, insuffisance cardiaque
  • Pneumopathie chronique (à l'exception de l'asthme, sauf les asthmes sous corticothérapie prolongée)
  • Brèche ostéo-méningée
  • Diabète
  • Candidats à l'implant cochléaire ou porteurs d'implants cochléaires

Schéma vaccinal :

Enfants de 2 mois à 2 ans :

  • enfants de moins de 6 mois : 3 injections  2, 4 et 11 mois.
  • enfants de 6 à 12 mois : 2 injections à 1 mois d'intervalle et rappel entre 12 et 15 mois
  • enfants de plus de 12 mois : 2 injections à 2 mois d'intervalle.

Enfants de 24 à 59 mois à haut risque, définis ci-dessus : 2 doses de vaccin conjugué à 2 mois d’intervalle suivies d’une dose de vaccin polyosidique 23 valent au moins 2 mois après la 2ième dose de vaccin conjugué.

La Transition Prevenar® 7- Prevenar® 13
                                                          Primovaccination         Rappel                 Dose supplémentaire
                                                                                                                (au moins 2 mois après le rappel 
                                                                                                                                  et avant 2 ans)
                                                  2 mois      4 mois             12 mois 
Jamais vacciné par le PCV7         PCV13      PCV13            PCV13 
Déjà reçu 1 dose de PCV7           PCV7        PCV13            PCV13 
Déjà reçu 2 doses de PCV7         PCV7        PCV7              PCV13 
Déjà reçu 3 doses de PCV7         PCV7        PCV7              PCV7                           PCV13

Le CTV/HCSP ne recommandent la vaccination et le rattrapage, que pour les enfants âgés de 2 à 5 ans non vaccinés, présentant une pathologie à un risque élevé d’infections invasives.
Le schéma vaccinal recommandé comporte 2 doses de vaccin PCV13 à 2 mois d’intervalle suivies d’un Pneumo 23 ® au moins 2 mois après.

Efficacité

En France, entre 1998-2002 et 2005 : diminution de 49% de l'incidence des méningites à pneumocoque chez les enfants de 5 à 11 mois (l'estimation de la couverture vaccinale chez les enfants de moins d'1 an était de 50% en 2005).

Aux USA, entre 1998-1999 et 2003 : diminution de 75% des infections invasives à pneumocoques chez les enfants de moins de 5 ans dans le réseau ABCs (Active Bacterial Core Surveillance) avec une couverture vaccinale de 68% pour au moins 3 doses (MMWR 2005, 54;36)

Par ailleurs, effet protecteur indirect : diminution des infections invasives à pneumocoque de 32% démontrée aux USA chez les sujets de plus de 65 ans (MMWR 2005, 54;36)

Enfin, une efficacité est rapportée dans les otites, particulièrement dans les otites récidivantes, et sur les pneumonies : diminution des hospitalisations pour pneumonie (avec condensation lobaire à la radio).

Contribution à la diminution de résistance du pneumocoque aux antibiotiques.

Incidence des méningites à pneumocoques chez les enfants de moins de 5 ans (1998-2005)

Source Epibac. BEH 6 février 2007

Effets indésirables 

  • Fréquents : douleur à l'injection
  • Moins fréquents (< 10 %) : Tuméfaction et érythème > 2 cm, fièvre > 39°C, sensibilité gênant les mouvements.
  • Graves rares (< 0,1%) : convulsions, œdèmes diffus, dyspnée, épisodes d'hypotonie hyporéactivité
  • Les effets indésirables graves ou inattendus doivent être déclarés au réseau national des 31 centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV)

Lien rubrique "Déclaration des effets indésirables "

Contre-indications

Antécédents d’hypersensibilité à l'un des composants du vaccin.

Précautions d'emploi

Pas de précaution spécifique

Associations avec d'autres vaccins

Ne pas mélanger ce vaccin avec un autre vaccin ou un autre médicament dans la même seringue.

L’administration simultanée avec les vaccins combinés pentavalents ou hexavalent en différents points d’injection est possible.

Lien rubrique "Associations"

Grossesse

Sans objet

Lien rubrique "Grossesse"

Prématurité

Lien rubrique "Prématurité"

Questions d'actualité

  • Sélection de souches : surveillance épidémiologique indispensable
  • Développement en cours d'autres vaccins conjugués
  • Etudes en cours chez l'adulte et l'immunodéprimé

Le vaccin pneumococcique polyosidique: Pneumo 23 ®

Composition :

Polyoside purifié, non adsorbé correspondant à 23 sérotypes (1, 2, 3, 4, 5, 6B, 7F, 8, 9N, 9V, 10A, 11A, 12F,  14, 15B, 17F, 18C, 19A, 19F, 20, 22F, 23F, 33F); [les sérotypes présents dans le Pn 13 sont soulignés]

Mode d'administration :

Injection intra-musculaire

Conservation :

Réfrigérateur entre +2 et +8°C. Ne pas congeler.

Vaccin commercialisé en France :

PNEUMO 23®

Qui est concerné ?

Nouveau calendrier vaccinal

Enfants âgés de plus de 5 ans et adultes définis comme à haut risque de faire une infection invasive à pneumocoque :

  • Asplénie fonctionnelle, notamment drépanocytose homozygote, et splénectomie
  • Syndrome néphrotique
  • Insuffisance respiratoire
  • Insuffisance cardiaque
  • Ethylisme avec hépatopathie chronique
  • Antécédents d’infection pulmonaire ou invasive à pneumocoque
  • Infection par le VIH quand CD4 > 500/mm3 (rapport Yéni 2006)

Schéma vaccinal :

Enfants de plus de 5 ans et adultes à haut risque (définis ci-dessus) : une injection renouvelée tous les 5 ans; la vaccination doit être proposée aux sujets à risque non vaccinés lors de leur admission dans une structure de soins ou d'hébergement.

En cas de splénectomie programmée, le vaccin doit être réalisé au moins deux semaines avant l’intervention. La vaccination ne dispense pas d’une pénicillinothérapie après la splénectomie et chez les drépanocytaires.

Pour les enfants de 24 à 59 mois à haut risque (pour définition de ces enfants à haut risque, voir vaccin pneumococcique polyosidique conjugué - Lien ) : 2 doses de vaccin conjugué à 2 mois d’intervalle suivies d’une dose de vaccin polyosidique 23 valent au moins 2 mois après la 2ième dose de vaccin conjugué.

Efficacité

Taux de protection théorique (séroprotection) : de l’ordre de 85-90%, mais immunogénicité faible pour certains sérotypes (notamment 23F).

Efficacité clinique :

  • 50 à 70% pour les infections sévères avec bactériémie
  • faible chez l’immunodéprimé
  • non établie chez les sujets à risque de plus de 65 ans

Effets indésirables

  • Réactions locales transitoires bénignes dans environ 50% des cas
  • Réactions locales importantes avec fièvre, myalgies : rares, < 1%
  • Réactions allergiques sévères exceptionnelles
  • Les effets indésirables graves ou inattendus doivent être déclarés au réseau national des 31 centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV)

Lien rubrique "Déclaration des effets indésirables "

Contre-indications 

  • Hypersensibilité à l’un des composants
  • Vaccination par le vaccin Pn 23 datant de moins de 3 ans
  •  Une infection pneumococcique récente n’est pas une contre-indication

Précautions d'emploi

Pas de précaution spécifique.

Associations avec d'autres vaccins

Ne pas mélanger ce vaccin avec un autre vaccin ou un autre médicament dans la même seringue.

L’administration simultanée avec d’autres vaccins en différents points d’injection est possible. L’association avec le vaccin grippal est possible.

Chez les patients de plus de 65 ans, il n’est pas démontré que la vaccination associée Pn23 + grippe soit plus efficace que la vaccination grippale seule.

Lien rubrique "Associations"

Grossesse

Malgré l’absence de données fiables, la vaccination est possible pendant le 3ème trimestre si nécessaire.

Lien rubrique "Grossesse"

Prématurité

Sans objet

Lien rubrique "Prématurité"

Questions d'actualité

  • Sélection de souches : surveillance épidémiologique indispensable
  • Efficacité du vaccin chez les sujets immunodéprimés, notamment VIH ? Intérêt d’un schéma renforcé, associant les 2 vaccins : Pn-7 et 1 mois plus tard Pn-23 ?
  • Efficacité du vaccin chez les sujets âgés de plus de 65 ans (avec ou sans facteur de risque) ?