Tuberculose

Maladie - Epidémiologie

Epidémiologie dans le monde (données OMS) 

  • Le tiers de la planète est infecté par le Bacille de Koch.     
  • 8 millions de nouveaux cas par an.
  • 1,6 millions de décès par an

Epidémiologie en France

La tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire. Les critères de déclaration sont :

  • Tuberculose maladie : traitée par au moins trois antituberculeux
  • Tuberculose infection : réactions tuberculiniques positives (supérieures ou égales à 10 mm sans BCG; supérieures ou égales à 15 mm si BCG), examen clinique normal, radiographie de thorax normale chez les moins de 15 ans

Le taux d’incidence en 2007 est de 8,9 / 100 000 habitants, mais il existe une disparité régionale : incidence élevée en Ile-de-France : 18,4 / 100 000 et en Guyane : 23,3 / 100 000

Par ailleurs, l'incidence est beaucoup plus élevée chez les personnes nées à l'étranger (38,9/100 000) par rapport aux personnes nées en France (5,2/100 000) 

Tableau et figure ci-dessus :  BEH n°10-11/2008

Le vaccin

Le vaccin contre la tuberculose est appelé le BCG : Bacille de Calmette et Guérin

Composition

C'est un vaccin bactérien vivant qui dérive d’une souche de Mycobacterium bovis. La concentration oscille entre 50 000 et 3 000 000 bacilles reviviscibles par dose pour la vaccination par voie intradermique.

La souche utilisée en France est la souche SSI (Serum Staten Institut) 1331, souche danoise

Mode d'administration

Voie intradermique exclusivement : schéma

Le vaccin se présente sous forme lyophilisée à reconstituer avec 1 ml de solvant lors de l’utilisation.

Injecter 0,05 ml ou 0,1 ml en fonction de l'âge : schéma

Conservation

  • Entre +2°C et + 8°C, au réfrigérateur. Ne pas congeler.
  • Une fois reconstitué sous forme liquide, la durée de conservation du vaccin au frais est limitée à 4 heures. Il est sensible à la lumière et doit être maintenu à l’obscurité.

Vaccin commercialisé en France

Le vaccin commercialisé en France est le BCG SSI® 1331

Qui est concerné ?

La vaccination par le BCG n'est plus obligatoire en France depuis juillet 2007.

Pour les enfants vivant dans un milieu à risque élevé de tuberculose, la vaccination par le BCG est recommandée dès le premier mois de vie.

Le vaccin est fortement recommandé pour les enfants :

  • Nés dans un pays de forte endémie tuberculeuse : continent africain, continent asiatique, pays du Proche et Moyen-Orient, Amérique Centrale et du Sud, Europe Centrale et de l'Est y compris les pays de l'ex-URSS, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie.
  • Dont au moins un des parents est originaire de l'un de ces pays
  • Devant séjourner au moins un mois d'affilée dans l'un de ces pays
  • Ayant des antécédents familiaux de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs)
  • Résidant en Ile de France ou en Guyane
  • Dans toute situation jugée par le médecin à risque d'exposition au bacille tuberculeux, notamment enfant vivant dans des conditions de logement défavorables (habitat précaire ou surpeuplé) ou socioéconomiques défavorables ou précaires ou en contact régulier avec des adultes originaires d'un pays de forte endémie.

Schéma de vaccination

La dose est de 0,05 ml jusqu’à un an et de 0,1 ml après 1 an. Aucun  contrôle des réactions tuberculiniques après vaccination n'est nécessaire. Il n'y a plus de revaccination.

A partir de l'âge de trois mois, un test tuberculinique est recommandé avant la vaccination.

Chez les enfants à risque non-vaccinés, la vaccination peut être réalisée jusqu'à l'âge de 15 ans.

Efficacité

Le BCG assure une protection individuelle. L’efficacité est de l'ordre de :

  • 75 % dans la prévention des méningites et des miliaires de l’enfant
  • 50 % toutes formes confondues

Colditz G.A. et al. JAMA 1994; 271, 698-702
Colditz G.A. et al. Pediatrics 1995; 96, 29-3

Effets indésirables

Les effets indésirables du BCG sont essentiellement loco-régionaux, retardés, à type de suintement, suppuration, abcès, adénopathie voire adénite suppurée. Leur fréquence est mal connue, pouvant aller jusqu’à 3 %.

L'évolution est spontanément favorable.

Aucun traitement de ces complications n'est validé.

Ces effets indésirables sont d’autant plus fréquents que l’enfant est jeune, la dilution de la préparation insuffisante, l’injection trop profonde, la quantité injectée trop importante. Il est possible que la souche intervienne.

D’autres complications peuvent exceptionnellement survenir : lupus au site d’injection (1 sur 200 000 enfants), ostéite à BCG (1 sur 1 000 000 enfants) qui semblent liées à une souche particulière (souche Gotheburg).

Les BCGites généralisées révèlent un trouble grave de l’immunité. Le nombre de BCGites généralisées est estimé à 12 par an en France.

Les effets indésirables graves ou inattendus doivent être déclarés au réseau national des 31 centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV).

document Afssaps (Conduite à tenir)

Contre-indications

Les contre-indications définitives sont : déficits immunitaires congénitaux ou acquis, notamment dus au virus de l’immunodéficience humaine (VIH), hypersensibilité à l’un des composants.

Un enfant né de mère infectée par le VIH présente une contre-indication au BCG aussi longtemps que la preuve de sa non-infection par le VIH n’a pas été apportée.

Une dermatose en évolution est une contre-indication temporaire.

Précautions d'emploi

Pas de précaution spécifique

Associations avec d'autres vaccins

Le BCG peut être réalisé en association avec les autres vaccins du calendrier vaccinal ou à n'importe quel intervalle de temps.

Associations

Grossesse

Sans objet.

Grossesse

Prématurité

La vaccination précoce doit être réservée aux milieux à risque. 

Prématurité

Questions d'actualité

Impact de l'arrêt de l'obligation vaccinale.

Actualisation du plan de lutte contre la tuberculose.